Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


16/10/2017

Mona’s Esthetic souffle ses quinze bougies

DSCN3236.JPGC’est en juillet dernier que Laëtitia Baghdadi a fêté le quinzième anniversaire de son institut de beauté Mona’s Esthétic.

« J’ai travaillé dur pour arriver à ce résultat. Je n’aurais jamais pensé que je fêterais mes quinze ans,» souligne  Laëtitia.

C’est en 2002, qu’elle s’installe rue En Gondeau., elle n’a que vingt et un an et son CAP d’esthétique cosmétique en poche.

« J’ai tout appris sur le tas et chaque année je me suis perfectionnée pour être la plus compétente et la plus complète dans mes prestations, » ajoute l’esthéticienne. 

Chaque année passant, la jeune femme s’améliore notamment dans les massages orientaux, le maquillage permanent, l’épilation orientale et depuis dix ans elle a ouvert un hammam. Elle évolue également dans le confort et dans la déco. Elle propose aussi des cours de maquillage et de massage.

« En quinze ans, j’ai vu de tout, des clientèles adorables tandis que d’autres jouent les grandes dames. Ma personnalité est d’être simple même si je suis esthéticienne. J’aime la beauté mais surtout la beauté naturelle, » précise t’elle.

Pendant tout ce temps, Laëtitia a vu également le quartier Saint-Roch devenir incontournable d’une part par les créateurs mais d’autre part par les associations qui l’anime.

Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entre 12 et 14h sur RDV et le samedi de 10h à 18h.

 

Mona’s Esthétic

8 rue En Gondeau

04.67.60.65.70

www.monaesthetic.free.fr

Toutes les nuances du ciel sur les cimaises

IMG_4039.JPGtCe n’est pas dans son atelier situé rue Roucher que le peintre montpelliérain Raphaël Ségura a choisi d’exposer sa série de toile intitulée « Ciels » mais c’est sur les murs de ses voisins de la bijouterie Flaobrience.

Composée de quatorze pièces initialement, l’artiste peintre en dévoilant seulement neuf.

Raphaël a été professeur d’Art plastique. Il a d’ailleurs enseigné dix ans à La Réunion où il a peint, écrit et collaboré avec des poètes.

De retour en France, il s’installe dans un vieux mas  près de la montagne Sérrane, située en Ganges et Lodève.

« Ce projet de variété de ciels sur le même paysage, ça faisait trente ans que je l’ai en tête. Dans les années 80, j’habitais un mas perdu au milieu de la Sérrane. La grande baie vitrée de mon atelier donnait sur une haute vallée qui dominait les monts de Saint-Guilhem le désert. Un paysage sans âge resté immuable. A partir de ce paysage 14 fois répétés, j’ai imaginé 14 ciels, » souligne Raphaël.

Ces ciels sont un subtil mélange de légèreté, de spontanéité dans l’aquarelle mais également dans la finesse du trait du crayon de couleurs dont Raphaël a fait sa particularité. La finition est soulignée à la plume sergent Major qui intensifie le détail, le trait de l’atmosphère d’une diversité infinie créée par la couleur.

Cette exposition est à découvrir jusque fin décembre.

Ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h sauf le mercredi à partir de 15h.

Flaobrience

27 rue  Roucher

06.60.88.39.14

10/10/2017

Une nouvelle épicerie fine pour les gourmets

IMG_4060.JPGFlorence Lamy et Sandrine Graffin sont des amies de longue date, elles se sont rencontrées sur les bancs de la fac de Montpellier où elles étudiaient Sciences Eco.

Chacune poursuit son cursus professionnel mais en mai dernier elles décident de s’associer pour fonder leur épicerie fine.

« Nous sommes des épicuriennes et nous aimons aussi les belles choses. Nous avons décidé de faire partager notre passion du foie gras, des huiles, du caviar, du vin, de la charcuterie et de bien d’autres victuailles aux gourmets et aux amateurs de bonnes choses, » confient les deux copines.

Leur échoppe située dans la rue Saint-Guilhem a été entièrement imaginée par Florence et Sandrine dans un espace épuré, contemporain dans des tons blanc et violet sans oublier la touche d’or mais également dans la présentation de leurs produits.

Les deux amies ne se sont pas cantonnées à une « carte » française. Elles proposent une gamme de produits ibériques, italiens et grecs.

Leur cave renferme des limonades, jus de fruits pour la partie sans alcool et des champagnes, vins et digestifs.

Chez Histoire de saveurs tous les ingrédients sont réunis pour garnir une belle table pour diverses occasions comme un dîner entre amis, un anniversaire, etc.

Histoire de saveur c’est avant tout une histoire de plaisir qui titille les papilles.

 

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h.

 

Histoire de saveur

17 rue Saint-Guilhem

04.67.57.82.10

laboutique@histoiredesaveurs.fr

 

05/10/2017

Carole Pontus : les Fées mouvementées


IMG_4029.JPG

Carole Pontus se définit comme une découvreuse de vie car à 39 ans, cette jeune femme dynamique en a eu plusieurs.

Son premier job a été dans l’administration du spectacle. Puis elle se forme à l’école Jacques Lecoq et pendant quelques années elle devient comédienne.

« Quand je suis allée me former à Bruxelles pour devenir comédienne, j’ai croisé le chemin d’une bijoutière. De retour en France et doublement nourrie de ces deux passions à la clef l’une étant la comédie tandis que l’autre s’orientant vers la création de bijoux. Mais un jour on m’a volé mon costume de scène. Par ce geste, l’auteur m’a retiré ce que j’avais de plus précieux. Du coup, je l’ai vu comme un signe que la vie me donnait en me disant que la comédie n’était pas forcément le bon chemin, » confie Carole.

Trois mois après cette mésaventure, la jeune créatrice ouvre sa première boutique-atelier « Les Fées mouvementées » à Nîmes. Cinq ans plus tard, c’est dans le cœur de ville nîmois qu’elle s’installe.

Forte de son succès, Carole se recentre sur la création et en août dernier elle rejoint l’atelier-boutique Sunny Moon. Elle y expose ses collections du moment.

Son savoir-faire est dans le bijoutage et le montage. Sa force c’est son renouveau créatif de ses collections qui sont à chaque fois différentes et surprenantes des unes des autres.

Ses matières sont : le laiton (antique et doré), l’argent, l’acier et quelques matières plaquées ou naturelles, le bois, la pierre comme la pyride, l’onyx ou encore le lapis lazuli. Carole propose également du sur mesure.

« C’est toujours une rencontre pour la création d’un bijou sur mesure.  Il y a une complicité qui s’installe. Avec l’expérience, j’arrive à « sentir » ce qui convient ou correspond le mieux à la personne, » conclut Carole.

Permanence à Sunny Moon le mercredi et un samedi sur4. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h.

 

Sunny Moon

10 rue de la Fontaine

06.73.58.50.18

www.lesfeesmouvementees.com

 

 

 

30/09/2017

A Sainte-Anne, un lieu "Bien fait pour vous"

IMG_3994.JPGAlice Gidrol n’est pas une artiste ni une créatrice. Très tôt, Alice est initiée à l’Art, aux côtés sa mère artiste-peintre. Depuis dix ans, la jeune femme projette d’ouvrir un espace uniquement dédié aux créateurs, aux artistes et artisans d’Art français.

« Pour mûrir mon projet je me suis orientée vers des études de  commerce puis une licence AES option création d’entreprise et enfin un Master en marketing et une spécialisation dans le marketing de l’Art. J’ai également travaillé à la Nef qui est un espace montpelliérain appartenant  aux Ateliers d’Art de France, pendant deux ans, » précise Alice.

Bien fait pour vous, se situe dans le quartier Sainte-Anne, c’est un lieu qui encourage les métiers d’Art et de la création avec une sélection de pièces uniques comme les arts de la table en céramique, des luminaires sous différentes formes et imaginées dans diverses  matières comprenant du béton, le bois, la céramique. On y trouve également du textile des sculptures, des bijoux, de la papeterie, de la déco maison de manière globale mais du pop-corn à déguster.

« Je choisis mes créateurs au gré des salons et des marchés que je fréquente. Tout est fait main et fabriquer en France. On sait d’où ça vient et qui l’a fait et bien fait pour vous, » conclut Alice.

 

Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h.

 

Bien fait pour vous

8 rue du Petit Scel

09.81.85.97.16

 

contact@bienfaitpourvous.fr

www.bienfaitpourvous.fr

 

26/09/2017

Cubik c’est fini….enfin presque

IMG_4008.JPGLes « Cubik sisters », Delphine et Aurélia Pontegnier ont décidé de prendre un nouvel envol vers d’autres aventures. Après sept années de rencontres artistiques, créatrices, de partages, d’échanges et de découvertes, la galerie boutique située 6 rue des Teissiers, a fermé définitivement ses portes le 26 août dernier.

En 2010, les deux sœurs innovent dans un contexte original en offrant à des artistes et des créateurs une visibilité.

« On s’est inspiré du concept japonais qui propose des locations d’espaces cubiques. Nous avions à disposition 48 cubes pour 48 créateurs et artistes qui exposaient pour une durée de trois mois renouvelable. Pour nous, c’était Noël à chaque trimestre car à chaque ouverture des paquets nous étions émerveillées par le talent de tous ces gens qui nous ont accompagnées et fait confiance durant ces sept ans, » racontent les sœurs. « La fidélité et l’enthousiasme de nos visiteurs nous a donné envie de leurs faires de belles propositions. C’est une belle aventure artistique humaine, ».

Les « Cubik sisters » n’ont pas dit leur dernier mot.  Elles proposent leur nouvelle version 2.0 mais également des rendez-vous annuels,  un en hiver et l’autre en été où elles réinventent le concept « Cubik » dans des boutiques éphémères du centre-ville.

En attendant, elles restent connectées sur les réseaux sociaux notamment Facebook, Instagram pour faire partager leurs actualités par newsletter sur leur site www.cubik-lagalerieboutique mais aussi de leur version numérique de la  boutique en ligne www.mycubikmarket.com.

18/09/2017

Le Marché local de la rue du Bras de fer

IMG_3973.JPGEn montant les marches de cette rue, on distingue de prime à bord son côté bouquin anglais mais aussi  sa papeterie puis on peut apercevoir son côté « vert » avec l’installation toute récente de l’épicerie « Le Marché local ».

Ce petit coin de nature est à l’initiative d’un jeune homme de 26 ans Dorian Oulaïdi. Diplômé d’une licence de la grande distribution, il y a fait ses armes pendant cinq ans.

« Quand je travaillais dans la grande distribution, le côté commerce me plaisait mais l’éthique ne  correspondait pas à mes valeurs que ce soit le respect de l’environnement, des animaux, etc.. » précise Dorian.

Dans le quartier on l’appelle « le petit épicier » et son crédo à lui c’est les circuits courts pas au-delà de 150 km à la ronde délimités par Perpignan, Mende et Marseille. Ce choix lui permet d’éviter les intermédiaires pour que le producteur et le consommateur soient gagnants. Il privilégie aussi les productions raisonnées c'est-à-dire que le producteur respecte l’environnement en utilisant des façons naturelles comme les insectes ou des produits respectueux de la nature.

Actuellement, il collabore avec 45 producteurs qui alimentent son échoppe en fruits et légumes, pains, produits laitiers, charcuteries, viandes, miel, pâtes, confitures, biscuits, farines et bien d’autres victuailles que l’on retrouvait chez les épiciers des années 50 « tout sous le même toit ».

« J’essaie de produire le moins de déchets possible. Mes sacs sont payants et en kraft, les clients peuvent ramener leurs sacs de fruits et légumes pour que d’autres les réutilisent. La plupart des mes producteurs conditionnent leurs produits sous verre, sous carton pour éviter au maximum le plastique, » ajoute Dorian.

Dorian propose différents services en plus de son activité comme le gardiennage de clés Air Bnb, une livraison dans l’Ecusson 7/7j après 20h à partir de 60 €, des paniers et plateaux sur commandes via les réseaux sociaux ou sur place.

Ouvert du lundi au dimanche de 10 h à 20h.

Le Marché local

6 rue du Bras de fer

04.34.40.14.97

www.le-marche-local.fr