Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


08/09/2010

L’envers du décor révélé par les photos de Vincent

029.JPG

Pour sa première exposition en solo à la galerie St Ravy (du 22 octobre au 1ER novembre dernier), Vincent Betbeze interpelle. Son œuvre « Engramme (n.m) » (trace mémorielle enregistrée par le cerveau) sous forme d'installation en trois dimensions,  n'a pas laissé le visiteur indifférent. Lieux en friches, délabrés, bâtisses en ruines ou déshumanisées sont les vestiges d'une mémoire oubliée exploiter sur tous les angles par ce photographe plasticien.

« Ces endroits parlent à tout le monde. Il y a des souvenirs d'enfants mais ces lieux génèrent aussi un imaginaire dense. Ils évoquent un passé révolu, laisser sans vie. Plusieurs éléments réels recomposés en une image comme celle des rêves et les souvenirs écran dans le fantasme de la réalité. » souligne le plasticien

Étudiant en 5ème année aux Beaux Arts, ce touche à tout a recherché sa propre réalisation. Au travers de différents moyens d'expression en passant de la peinture, la musique, le dessin et la photo. Son œil photographique zoom sur les perspectives, les ouvertures, hors champs, hors cadre. Tout ce trouve dans la subtilité de l'image fondue  sur différents formats.

« Je fais ressortir des couleurs, j'accentue le côté temporel du lieu en y ajoutant du pigment. Pour que la restitution reste en mouvement et non figée. Références cinématographiques, cadrages, mises en scènes. Avec sa narration anachronique,  sa propre interprétation ».ajoute t'il

Son inspiration, il l'exploite en marge de la réalité  objective toujours sous la forme de l'envers du côté non révélé, sorte de positif/négatif, façon dualité.

«  Je  cherche à m'éloigner d'une réalité objective »  Un peu comme les pictorialistes des années 20 au balbutiement de l'apparition de la photographie. 

Sous son air de titi parisien, ce gavroche n'en est pas à son premier coup d'essai.

« J'ai déjà fais des essais avec d'autres artistes. A la Panacée lors de la 1ère pierre, au bar l'Imparfait de Pau et dans quelques autres. Mais celle-ci c'est ma première exposition avec ses avantages et inconvénients. Mais l'important ce sont  les rencontres avec d'autres artistes, les amateurs de mon art intimiste mais aussi les visiteurs. C'est très enrichissant.»  A renouveler.

 

Contact : 06.75.68.73.72  ou mail vincent.betbeze@gmail.fr

 

Cet article est paru dans Midi Libre le 17 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.