Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


27/01/2012

L'hôtel Nova, une vraie affaire de famille

009.JPG

Depuis quatre-vingts ans, la famille Codis se transmet de génération en génération son patrimoine hôtelier.

Tout commence dans les années 30, lorsque les grands-parents maternels d’Olivier Granier, Raoul et Juliette Codis acquièrent l’immeuble. Ils le dirigeront pendant cinquante ans jusqu’en 1984.

« Ma grand-mère Juliette est restée aux commandes de l’hôtel jusqu’à ses 84 ans, secondée par ma mère Michèle Granier. Elle était surnommée Bonne maman ou encore Mamie Nova. Je me souviens de ces récits,  elle me racontait lors des bombardements de la Seconde Guerre, tout le monde descendait dans la cave » ajoute Olivier.

Située à l’angle des rues Richelieu et Loys, la bâtisse daterait selon les Bâtiments de France du XIIIème siècle. Elle fut tour à tour, annexe de la Chapelle des Pénitents Bleus et relais de poste. 

A l’intérieur, il subsiste des traces de ce passé révolu, notamment sur les murs de l’escalier, où l’on distingue deux portes murées et une fenêtre gothique. Dans la salle voûtée du rez-de-chaussée qui servait autrefois de relais de diligence, la trappe où l’on stockait le foin est toujours apparente.

Des personnes célèbres comme le chanteur Bruce Springsteen et ses musiciens  y ont séjourné sans oublier Dalida qui avait dédicacé une photo qui a été exposée sur un pan de mur dans le hall avant de disparaître...

Olivier et Hélène Granier ont repris le flambeau en février 1995.

IMG_9673.jpg« Dans les années 50, mon grand père a racheté le bar Héran, il était situé au rez-de-chaussée pour le transformer en appartement. Chaque génération apporte sa pierre à l’édifice. La nôtre est dans la rénovation, l’amélioration et l’installation des nouvelles technologies.» précise le couple.

L’hôtel comprend seize chambres dont le numéro 13.

« Il existe une vraie superstition avec certains numéros. Quand je propose la chambre 13 aux artistes, chanteurs, ils me la refuse catégoriquement. Il n’y a pas de chiffre 6 car il est attribué au Diable. La 8 est sollicitée constamment par les Japonais, c’est le symbole de l’infini, il est considéré comme porte-bonheur chez eux. » renchérit Olivier.

Avec leurs deux enfants Quentin et Lucile, la quatrième génération est peut être déjà assurée. Avec les nouvelles réglementations qui obligeraient l’installation d’un ascenseur, l’hôtel risque de plus avoir un tel cachet et perdrait son authenticité.

Commentaires

Hôtel familial et sympa ! Allez y vite !

Écrit par : SPEEDER | 12/02/2012

Les commentaires sont fermés.