Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


27/01/2012

L'hôtel Nova, une vraie affaire de famille

009.JPG

Depuis quatre-vingts ans, la famille Codis se transmet de génération en génération son patrimoine hôtelier.

Tout commence dans les années 30, lorsque les grands-parents maternels d’Olivier Granier, Raoul et Juliette Codis acquièrent l’immeuble. Ils le dirigeront pendant cinquante ans jusqu’en 1984.

« Ma grand-mère Juliette est restée aux commandes de l’hôtel jusqu’à ses 84 ans, secondée par ma mère Michèle Granier. Elle était surnommée Bonne maman ou encore Mamie Nova. Je me souviens de ces récits,  elle me racontait lors des bombardements de la Seconde Guerre, tout le monde descendait dans la cave » ajoute Olivier.

Située à l’angle des rues Richelieu et Loys, la bâtisse daterait selon les Bâtiments de France du XIIIème siècle. Elle fut tour à tour, annexe de la Chapelle des Pénitents Bleus et relais de poste. 

A l’intérieur, il subsiste des traces de ce passé révolu, notamment sur les murs de l’escalier, où l’on distingue deux portes murées et une fenêtre gothique. Dans la salle voûtée du rez-de-chaussée qui servait autrefois de relais de diligence, la trappe où l’on stockait le foin est toujours apparente.

Des personnes célèbres comme le chanteur Bruce Springsteen et ses musiciens  y ont séjourné sans oublier Dalida qui avait dédicacé une photo qui a été exposée sur un pan de mur dans le hall avant de disparaître...

Olivier et Hélène Granier ont repris le flambeau en février 1995.

IMG_9673.jpg« Dans les années 50, mon grand père a racheté le bar Héran, il était situé au rez-de-chaussée pour le transformer en appartement. Chaque génération apporte sa pierre à l’édifice. La nôtre est dans la rénovation, l’amélioration et l’installation des nouvelles technologies.» précise le couple.

L’hôtel comprend seize chambres dont le numéro 13.

« Il existe une vraie superstition avec certains numéros. Quand je propose la chambre 13 aux artistes, chanteurs, ils me la refuse catégoriquement. Il n’y a pas de chiffre 6 car il est attribué au Diable. La 8 est sollicitée constamment par les Japonais, c’est le symbole de l’infini, il est considéré comme porte-bonheur chez eux. » renchérit Olivier.

Avec leurs deux enfants Quentin et Lucile, la quatrième génération est peut être déjà assurée. Avec les nouvelles réglementations qui obligeraient l’installation d’un ascenseur, l’hôtel risque de plus avoir un tel cachet et perdrait son authenticité.

19/01/2012

L'Ecusson des Goûts et couleurs

011.JPG

Aux abords de l’église Sainte Anne s’est installé dernièrement le restaurant Goûts et Couleurs. Aux commandes, un jeune couple de restaurateurs David Malabre et Manon Gaquerel, ont déjà fait leurs armes avec une première affaire à Saint Jean de Védas.

« Nous avons pris confiance avec notre premier restaurant. L’Ecusson se prêtait à notre recherche avec des endroits charmants avec un certain cachet. Nous voulions également une terrasse ainsi qu’une jolie salle. » soulignent le couple.

 

4 rue Philippy

04.67.66.14.17

17/01/2012

Gaëlle et Lydie ont la passion des bijoux

014.JPG

Comment êtes vous devenues créatrices de bijoux ?

On ne le devient pas. Nous sommes toutes les deux passionnées depuis l’enfance de porter des choses différentes. Nous sommes aussi motivées par le désir d’innover dans les techniques de fabrication. Nous avions déjà de l’expérience dans le domaine artistique notamment Lydie qui s’est essayé au dessin et à la peinture mais ses études de gestion ont pris le dessus sur son envie. Gaëlle pour sa part était dans le métier.

Comment vous êtes vous rencontrées ?

Nous nous sommes rencontrées dans une réunion de jeunes créateurs organisée par la région.

 

Pourquoi vous êtes vous associées ?

C’est difficile d’être un créateur isolé et d’assumer son entreprise dans une grande ville, encore plus en tant que mères de famille. Il nous faut aussi jongler entre nos passions et nos vies. Nous sommes complémentaires.  Cette boutique nous ressemble.  Le commerçant achète et revend tandis que l’artisan vend, certes, mais il créée avec son imaginaire et ses mains. C’est là toute la difficulté.

 

Atelier Créateurs

21 rue du Roucher

09.81.46.10.51

12/01/2012

Des menus Ô Reines

034.JPG

Une nouvelle enseigne s’est installée   dans le quartier gourmand St Roch, rue de la Fontaine.

Ô Reines est un endroit hybride avec un service midi et soir, son  côté kitch et sa décoration baroque.

« Ô Reines, est un endroit entièrement dédiée à toutes les citadines montpellié(raines) mais aussi aux roisNous l’avons imaginé sur le thème de la royauté.» soulignent Sabine et Gala Przybylski.

Ce concept est très courant dans le nord est de la France, notamment en Alsace, d’où elles sont originaires.

Mère et fille ont également une règle d’or, sur la tête de chacun de leurs clients elles disposent une couronne et immortalisent le cliché sur leur facebook.

Ô Reines propose des événements, des concerts, des cafés mode.

14 rue de la Fontaine

04.67.58.54.95