Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


03/02/2012

Des secrets de famille aux Malgrés-Nous

006.JPG

Caroline Fabre-Rousseau publie son premier roman aux éditions Prisma.  « C’était Malgré Nous », sort le 2 février.

Elle découvre le piano et l’écriture à neuf ans. A l’adolescence, elle tient son journal et écrit des nouvelles et des poèmes. Après une année en hypokhâgne, elle  étudie à la Sorbonne puis obtient des bourses d'étude à Bonn (ex RFA). Elle enseignera l’anglais et l’allemand pendant plusieurs années.

Caroline voyage en Europe et aux Etats-Unis, travaille en Alsace et à Paris. Avec son mari et ses quatre enfants, elle s’installe finalement à Montpellier en 1998.

« Jai écrit des  cahiers de souvenirs, des histoires pour le soir et des comptines  pour mes enfants, puis  des contes pour ma filleule qui n'arrivait pas à manger des légumes et à arrêter de sucer son pouce. » confie t’elle

Dans son répertoire, on trouve également de nombreux poèmes et des nouvelles,  dont celle du «Ventilateur» qui sera le déclencheur et le premier chapitre de  son roman.

« Jai été encouragée par ma famille  et mes amis qui mont demandé de continuer. » Caroline s’aménage «un petit coin» dans sa cuisine et pendant plusieurs heures, s’adonne à sa passion, «prenant», dit-elle,  « des nouvelles de mes personnages ».

L’intrigue débute dans le Montpellier d'aujourd'hui. Un couple et leurs enfants coulent des jours tranquilles dans une grande maison. Mais un jour, dans un magasin de photocopies, une partition de musique fait tout basculer et un lourd secret de famille surgit. Qui est véritablement Marcel Müller, ce grand père alsacien « Malgré-Nous » envoyé sur le front de l’Est, et dont la fille Thérèse s'ingénie à écrire l'histoire officielle.

«Dans ce roman,  je montre les effets dévastateurs des secrets de famille et des mensonges. Jai totalement imaginé lintrigue et ce n'est pas autobiographique.» précise t’elle.

Le titre « C'était malgré nous » fait référence au drame des Malgré-Nous alsaciens pendant la Seconde Guerre mondiale et à tout ce que nous sommes « malgré nous » : origines géographiques, héritage familial, traits de caractère...

Elle sera le samedi 4 février de 15h à 17h à la libraire Gibert pour une séance de dédicace et le 16 février à 14h30 au salon de thé librairie les Fées Gourmandes, pour vous faire déguster ses meilleures pages.

10:52 Publié dans Portrait | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : livre, roman, écriture |  Facebook | |

Commentaires

Je me suis intéressé au titre donné "secrets de famille" et "malgré nous".de vos écrits
En effet en tant que psycho je me suis occupé de 4 enfants de l'Hérault, devenus orphelins suite à la mort de leur père et à la marginalisation de leur mère jusqu'à en mourrir.
Post mortem je les ai aidés à connaître le pourquoi sa mère s'était marginalisée. Nous sommes montés à Strasbourg. Leur grand mère, veuve d'un "malgré nous" leur a raconté l'histoire familaile et la marginalisation familiale de leur grand père "malgré nous". Nous avons même avec eux rencontrer les frères encore vivants de ce malgré nous . C'est au prix de cette réconciliation des protagonoistes familiaux divisés par une guerre civile que ces enfants/ adolescents ont enfin découvert et compris le drame de leur mère

Écrit par : MONTANIER | 04/02/2012

Très touchée par votre commentaire. Le drame des Malgré-Nous a laissé des traces profondes sur plusieurs générations. L'histoire de Marcel Müller et de ses descendants vous interpellera certainement. J'ai rencontré une autre lectrice, dont le père avait été sauvé par un Malgré-Nous qui l'avait fait passer pour un de ses prisonniers. Il a également découvert très tard que sa mère n'était pas sa vraie mère et ne s'en est jamais remis. Il a été si marqué qu'elle va d'abord lire le livre avant de le lui offrir, pour éviter d' ajouter à sa peine. Bravo en tout cas d'avoir aidé ces jeunes si marqués par la vie à se réconcilier avec leur histoire. Vous faites un beau métier !

Écrit par : fabre-rousseau | 08/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.