Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


29/02/2012

Michaël Zitoune, profession tatoueur

004.JPG

Vendredi soir, Michaël Zitoune a inauguré officiellement son salon de tatouage « Stencil Draws » situé rue Marceau. Au programme de cette soirée, une performance de tatouage rythmée par un DJ parisien.

Un métier que Michaël a d’abord appris en suivant une formation en Belgique à Anvers et à Paris. Il est doué dans le dessin et possède un cursus en graphisme aux Beaux-Arts et en arts appliqués.

« Je faisais beaucoup de dessins pour des gens qui voulaient se faire tatouer. Ce fut un grand succès, j’ai eu de bons retours alors j’ai décidé de me lancer. J’ai été mon propre modèle pour mes premiers essais de tatouages. » précise Michaël.

Son point fort, hormis le tatouage reste sa gamme complète de soins cosmétiques, crèmes solaires ainsi que l’usage unique de matériel stérile.

« Se faire tatouer est une chose mais les soins après sont primordiaux, surtout ici avec le soleil et la mer. » ajoute le professionnel.

 

Stencil draws

1, rue Marceau

06.62.20.38.09

24/02/2012

Le feng-shui, comme médecine de l'habitat

006.JPG

1)    Qu’est ce qu’une experte feng-shui ?

 

Le Feng Shui (vent et eau) est un art de vivre asiatique, une sorte de médecine de l’habitat qui vise à harmoniser aussi bien les intérieurs et extérieurs. Il aide également à atteindre des objectifs par diverses méthodes d’activation pour jouer avec les énergies vitales (Chi). Faire les choses en respectant l’environnement. Pour devenir experte Feng Shui, j’ai suivi une formation d’un an à distance avec Agnès Dumanget mondialement reconnue, elle a été formée par Lillian Too.

 

2)    Et une conseillère couleurs énergie ?

 

Ma façon de travailler avec les couleurs n’est ni du relooking ni de la chromothérapie pure. Je jongle avec un panel de 45 couleurs dont chacune diffuse une énergie spécifique. Je conseille « la couleur » non pas en fonction des goûts de la personne ni de l’esthétisme mais vis-à-vis de ce qu’elle peut lui apporter au quotidien ou bien à solutionner le problème rencontré. A noter que les couleurs qui nous entourent  possèdent un puissant pouvoir sur nous, nos comportements, nos modes de pensées. Dans cet éventail coloré, nous avons les sept couleurs de l’arc en ciel, déclinées en trois nuances de naissant à mature en passant pas les couleurs de paix, de transformation et d’éveil.

 

3)    En quoi consiste votre travail ?

 

Sachant que ces deux compétences sont complémentaires, je réalise des études et des expertises à mon domicile. J’organise des réunions et ateliers pour présenter ces méthodes et des domaines d’applications comme le vêtement, l' habitat, le développement personnel, les dessins d’enfant…

 

 Contact : 06.19.13.03.27

23/02/2012

Séverine Dartois sublime les courbes féminines

014.JPG

« Je voudrais sensibiliser les femmes sur le port du corset car il reste très méconnu. De nos jours, il est confondu avec le bustier et la guêpière mais c’est bien plus que cela, il réduit la taille, met la poitrine et les hanches en valeur, il offre également un bon maintient. Le porter, fait se sentir belle et donne confiance en soi.» précise Séverine.

Séverine Dartois, jeune créatrice montpelliéraine, de robes de mariée, de vêtements et d’accessoires sur mesure,  a choisi de se spécialiser dans la corseterie.

C’est à quinze ans, qu’elle fait ses premiers pas en couture. Autodidacte, elle reproduisait sur les patrons  de ses vêtements préférés.

Au fil du temps, elle acquiert de l’expérience et s’oriente vers le corset. Porté comme sous-vêtement durant cinq siècles, il est délaissé à l’orée du XXème siècle et  fait son grand retour dans les années 80.

Pour confectionner une pièce unique et sur mesure, la jeune corsetière passe environ une trentaine d’heures. Elle s’inspire de patrons d’époques qui offrent une multitude de possibilités, de subtilités et de coupes, qu’elle adapte aux morphologies actuelles. Elle travaille également des matières nobles et naturelles comme la soie, le coton,  le cuir, le « coutil » (il sert de base pour ne pas qu’il se déforme) sans oublier la dentelle ancienne.

Autour de ce vêtement raffiné, il existe un langage élégant tel que « les paresseuses » qui se sont deux boucles situées au milieu du laçage qui permettent de le serrer soi même, « la modestie » pièce de tissu qui se place sous le laçage et « les abeilles » petites broderies décoratives qui servaient à bloquer les baleines dans les casiers.

Une lingerie à redécouvrir…

 

06.76.49.92.46

www.severine-dartois.com

11:03 Publié dans Portrait | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

12/02/2012

Le comité de quartier en assemblée

005.JPG

Jeudi soir s’est tenue, au bar Palace, l’assemblée générale du comité de quartier St Roch en présence de Simone Brunel Bacot sa présidente, André Moutot, trésorier et de Geneviève Domergue, secrétaire.

Plusieurs points ont été abordés, notamment sur la mobilité et la piétonisation du Jeu de Paume mais aussi sur le plan d’accès pour la circulation dans l’Ecusson sans oublier le tramway.

« Par souci du flux piétonnier, il serait judicieux de mettre en place un bus électrique pour faciliter le transport des personnes âgées, des personnes chargées ou encore pour profiter de la beauté de l’Ecusson. Nous avons eu une bonne relation d’information avec la mairie. » souligne le bureau.

Le comité de quartier se félicite de la hausse des ses adhésions à ce jour elle s’élève à 70 membres. Le bilan financier est positif malgré une baisse de subvention pour cette année.

Un changement tout de même et pas des moindre, le comité de quartier a enfin une salle, celle du CCAS rue des Etuves pour ses réunions et manifestations.

Comme l’an passé les animations seront des sorties culturelles (musée, théâtre), lotos, concerts, repas de quartier et vide greniers.

Une permanence est assurée chaque premier mardi du mois au bar Palace à 18h.

 

Contact : 06.30.36.84.33

08/02/2012

Hameçonnage ce jeudi

 

Txi Txi marin.jpgSi vous z'êtes chauds pour braver le froid ce jeudi 9 février, venez donc dans l’aquarium imaginaire des Brus de Dédé et admirer les tableaux de Txi Txi à partir de 19h.

Ils ont posé leurs filets au Bar du Palais des Congrès (Masami's Bar) jusqu'à la fin du mois.

22 boulevard Louis Blanc (juste en bas de la rue du Pyla Saint Gély).

Les Brus de Dédé

06 75 20 64 50

IMG_5187 - Copie.JPG

22:04 Publié dans Voisinage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

06/02/2012

"De quel bois j'me chauffe"

L’Agence Locale de ‘l’Energie propose le mardi 7 février de 18h30 à 20h,  un café climat sur le thème du bois énergie. Les conseillers de l’ALE ainsi que des spécialistes du bois énergie répondront à toutes les questions concernant le choix de son poêle à bois, quelles sont les clés d’une installation réussie, où trouver des bûches de qualité, etc.

ALE

Salle Bagouet

Esplanade Charles de Gaulle

04.67.91.96.96

22:51 Publié dans Voisinage | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

03/02/2012

Des secrets de famille aux Malgrés-Nous

006.JPG

Caroline Fabre-Rousseau publie son premier roman aux éditions Prisma.  « C’était Malgré Nous », sort le 2 février.

Elle découvre le piano et l’écriture à neuf ans. A l’adolescence, elle tient son journal et écrit des nouvelles et des poèmes. Après une année en hypokhâgne, elle  étudie à la Sorbonne puis obtient des bourses d'étude à Bonn (ex RFA). Elle enseignera l’anglais et l’allemand pendant plusieurs années.

Caroline voyage en Europe et aux Etats-Unis, travaille en Alsace et à Paris. Avec son mari et ses quatre enfants, elle s’installe finalement à Montpellier en 1998.

« Jai écrit des  cahiers de souvenirs, des histoires pour le soir et des comptines  pour mes enfants, puis  des contes pour ma filleule qui n'arrivait pas à manger des légumes et à arrêter de sucer son pouce. » confie t’elle

Dans son répertoire, on trouve également de nombreux poèmes et des nouvelles,  dont celle du «Ventilateur» qui sera le déclencheur et le premier chapitre de  son roman.

« Jai été encouragée par ma famille  et mes amis qui mont demandé de continuer. » Caroline s’aménage «un petit coin» dans sa cuisine et pendant plusieurs heures, s’adonne à sa passion, «prenant», dit-elle,  « des nouvelles de mes personnages ».

L’intrigue débute dans le Montpellier d'aujourd'hui. Un couple et leurs enfants coulent des jours tranquilles dans une grande maison. Mais un jour, dans un magasin de photocopies, une partition de musique fait tout basculer et un lourd secret de famille surgit. Qui est véritablement Marcel Müller, ce grand père alsacien « Malgré-Nous » envoyé sur le front de l’Est, et dont la fille Thérèse s'ingénie à écrire l'histoire officielle.

«Dans ce roman,  je montre les effets dévastateurs des secrets de famille et des mensonges. Jai totalement imaginé lintrigue et ce n'est pas autobiographique.» précise t’elle.

Le titre « C'était malgré nous » fait référence au drame des Malgré-Nous alsaciens pendant la Seconde Guerre mondiale et à tout ce que nous sommes « malgré nous » : origines géographiques, héritage familial, traits de caractère...

Elle sera le samedi 4 février de 15h à 17h à la libraire Gibert pour une séance de dédicace et le 16 février à 14h30 au salon de thé librairie les Fées Gourmandes, pour vous faire déguster ses meilleures pages.

10:52 Publié dans Portrait | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : livre, roman, écriture |  Facebook | |