Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


12/07/2012

Changement de têtes au Fairview coffee

011.JPG

Après un an et demi passé aux commandes du Fairview coffee (ML du 8 février 2011), Adam Barwell et Sylvain Puyau, les deux associés ont décidé de passer la main à Cinthya Cohen et Didier Frappier.

« Enrichis de cette première expérience, nous avons décidé de partir vers de nouveaux horizons notamment en Grande Bretagne, le pays natal d’Adam. C’était une belle aventure, nous avons réussi à tisser des liens avec nos clients dans ce lieu qui nous ressemblait, à la fois chaleureux, convivial et international. » ajoutent les anciens gérants.

Le concept Fairview correspondait aux attentes des nouveaux propriétaires. Tous les deux originaires de Nice, ils se sont rencontrés ici à Montpellier. Cinthya est installée dans le clapas depuis 10 ans où elle a étudié la psychologie puis elle s’est tournée vers le tourisme par amour des voyages. Elle a suivi une formation à Toulouse comme agent de voyage. Elle parcourt le monde pendant un an en passant notamment par l’Australie, d’ où lui est venue l’idée d’un coffee shop.

Didier a été étudiant dans la finance. Il décide de ne pas repartir sur la Côte d’Azur car il appréciait l’ambiance dégagée par notre ville. Cinthya et Didier sont déjà aguerris dans le domaine de la restauration.

Depuis le 7 juillet, ils ont repris le flambeau d’Adam et Sylvain et vont œuvrer dans la continuité de l’esprit, tout en apportant leur touche et leur identité.

« Nous sommes fiers de leur transmettre symboliquement nos recettes « secrètes » et « convoitées » à Cinthya et Didier qui vont continuer sur notre lancée. » s’amusent Sylvain et Adam.

 

Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 19h et le dimanche de 11h à 17h.

 

Fairview Coffee

6 rue Loys

09.80.56.39.39

contact@fairviewcoffee.com

www.fairviewcoffee.com 

11/07/2012

Un rap pour chanter le Clapas

030.JPG

MS CREW, c’est l’histoire d’une rencontre sur les bancs du collège entre Nabil Kaakeh et Yan Jullien. D’emblée, les deux jeunes garçons se lient d’amitié et se découvrent des passions communes notamment pour la musique. Rap, techno, électro, musique d’ambiance pour les soirées tournent en boucle dans leurs casques audio. Dans un premier temps, ils s’associent et testent un rap.

« On mettait un instrumental dans nos oreilles et nos paroles évoquaient nos vies de tous les jours, nos fréquentations, nos galères. C’était un moyen de nous exprimer. Au début, on ne se prenait pas au sérieux. » ajoutent les deux jeunes hommes.

Leurs textes et leurs prestations Freestyle étant appréciés, encouragés par de nombreuses personnes qui kiffaient leur « son ». « Ca nous a boosté, motivé avec tous ses retours positifs ».

A partir de ce moment là, Nabil et Yan s’appliquent dans l’écriture qui devient plus élaborée, travaillée et de qualité, tout en s’inspirant de groupes américains et français comme Mobbdeep, Wu-Tangclan ou encore de X Men, Lunatic, Bustaflex et bien d’autres.

Une année passe, à la rentrée ils sont rejoints par un DJ membre d’Asdek, Quentin Gérard, lui aussi rencontré au lycée. Ce musicien touche à la guitare et à la batterie, il leur propose des morceaux instrumentaux qui laissent libre court à la verve des deux rappeurs.

Pour le trio tout s’enchaîne, ils enregistrent en studio et dans ce mouvement créatif, ils font appel à Bazille Fournier, un pote photographe qui les immortalisent dans cet esprit hip hop.

L’idée du clip ayant pour thème la ville de Montpellier est venue de Yan qui a réalisé le scénario. Lionel Serin ancien rappeur et ingénieur du son, collabore à ce projet artistique. Le tournage s’est déroulé pendant le Fise et la victoire du MHSC en mai dernier mais aussi au Peyrou et d’autres endroits. Agés seulement de 16 à 18 ans, ces trois là ont tout pour devenir des grands.

 

A découvrir sur :

 

Facebook : http://www.facebook.com/pages/MS-CREW/254136511322838

10:39 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09/07/2012

Le melting-pot idéal de l'auberge de jeunesse

029.JPG

L’auberge de jeunesse située rue des Ecoles Laïques fait partie des 6000 auberges du FUAJ (Fédération Unie des Auberges Jeunesse) recensées dans le monde et reconnues par l’IYHF (International Youth Hostel Fédération).

Installée depuis 1986 dans un ancien cloître du XIXème qui était jadis une école primaire. Sa capacité d’accueil atteint 84 lits avec des chambres unisexes de 2 à 10 lits ou de 3 à 4 lits. Elle comprend également, une salle commune avec un billard, un babyfoot, une télévision, un jeu de fléchettes sans oublier le réfectoire. Son atout est sa terrasse extérieure ombragée.

Cette structure héberge environ 15000 jeunes par an, de toutes nationalités, de tout âge pour un séjour d’une moyenne de deux nuitées (20 € la nuit, petit déjeuner compris). L’auberge propose aussi des « dépannages » destinés aux stagiaires, aux étudiants et à de jeunes travailleurs avant qu’ils trouvent un hébergement fixe. Elle offre également son hospitalité aux groupes scolaires, universitaires et sportifs. C’est un lieu de rencontre, d’échange interculturel et intergénérationnel.

« Nous avons un Hollandais qui descend en train jusqu’à Avignon puis il fait toutes les auberges du Sud de la France jusqu’ici en vélo. » explique Jean Marc Bancelin, le directeur.

Jean Marc Bancelin supervise une équipe d’une quinzaine de personnes pour veiller au bon fonctionnement de l’auberge. Judith Van De Bunt responsable de l’accueil, gère les groupes et une partie administrative secondée par Lucas, Mario, Philippe et Stéphane, les réceptionnistes.

« Ici, nous parlons italien, espagnol, anglais, allemand, hollandais et français. Les réservations se font en grande partie sur internet, par contact direct, bouche à oreille mais aussi par l’Office du Tourisme. » ajoute l’équipe.

De passage, Bastien un Suisse de 22 ans effectue un track Paris-Marseille. Il lui reste 170 km à parcourir mais avant il a fait une halte dans notre ville.

« C’est mon premier séjour à l’auberge. L’ambiance est sympa et accueillante. Sa situation en cœur de ville permet d’apprécier le charme de l’Ecusson. Je compte venir m’installer ici par la suite. » conclut ‘il.

 

Ouverture toute la semaine de 8h à 12h et de 14h à 4h.

 

Auberge de jeunesse

Rue des Ecoles Laïques

(Impasse de la petite Corraterie)

04.67.60.32.22

www.fuaj.org

montpellier@fuaj.org

01/07/2012

Trente bougies pour le Relais

P1080093.JPG

Le 30 juin prochain, le Relais soufflera ses trente bougies. Cette association a vu le jour en 1980, à l’initiative de Michèle Odeja et de Roger Garennes membres fondateurs et actifs durant plusieurs années. A l’époque, le Relais était installé rue Joubert.

En 1984, cette maison des enfants emménage en centre ville, rue d’Embouque d’Or et bénéficie désormais d’un jardin où les petites têtes blondes peuvent s’adonner à des jeux de plein air.

Isabelle Poulain, directrice prend les rênes de l’association en 1986, elle est assistée de Fabrice Arnaud, son adjoint. Tous deux gèrent une équipe de seize personnes.

Ce centre d’accueil et de loisirs reçoit des enfants de 3 à 17 ans.

« Au Relais, nous considérons qu’il n’y a pas d’âge pour avancer sur le chemin de l’autonomie. Dès le plus jeune âge, les enfants peuvent prendre des responsabilités concrètes telles que la participation à des salades de fruits pour les plus petits ou encore la préparation des repas et pour les ados de participer à des événements culturels. Les enfants sont réellement acteurs de la vie quotidienne. » précise Isabelle Poulain.

Pour cet anniversaire, une grande fête est prévue, elle débutera dès 14h par des expos, des photos, vidéos surprises suivi d’un spectacle « Murmurant » mise en scène par la compagnie Déviation et la soirée se terminera en musique.

« L’idée est d’inviter un maximum de personnes comme d’anciens enfants, des animateurs, des membres de l’association. Tous ceux qui ont contribué au bon développement de cet endroit sans oublier les familles. Nous serions heureux de fêter ses trente bougies ensemble. » conclut la directrice.

 

Le Relais, maison des enfants

1 rue Embouque d’Or

04.67.66.21.30

www.relaisdesenfants.fr