Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


19/11/2012

Valdo Pellegrin se rêvait professeur d'histoire locale

003.JPG

Valdo Pellegrin est une figure montpelliéraine bien connue pour sa passion de l’histoire locale.

Cet ancien maître de conférence à l’école de chimie a vu le jour à Marseille dans les années quarante. Son père Jean a été longtemps pasteur dans le clapas.

« Je dois mon prénom à Pierre Valdo, inventeur de la soupe populaire à Lyon au XIIe siècle mais aussi promoteur de l’église vaudoise », souligne Valdo.

Après des études de chimie et son doctorat en poche, cet enseignant propose à ses élèves de répertorier des noms de rues qui portent le nom d’un chimiste. Les étudiants se prêtent au jeu mais s’arrêtent à un seul nom, celui de Forcrand, (cette rue longe l’école).

« J’en avais recensé une douzaine, suite à cette anecdote qui s’est déroulée en 1983, on m’a demandé de faire des visites sur le passé de notre ville », ajoute-t-il.

C’est en 2000, lors d’un congrès qu’il réalise véritablement sa première visite, baladant les accompagnants des conférenciers  sur ses deux sujets de prédilections, le passé scientifique mais aussi protestant.

« Dès que je suis dans un lieu, j’ai envie d’en connaître l’histoire, parce que connaître son histoire, c’est une façon de se l’approprié et de s’y sentir mieux », précise Valdo.

Il a animé de nombreuses conférences sur ces thèmes et viendra tout naturellement à l’écriture. Son premier ouvrage est paru en 2009, il s’intitule « Montpellier la Protestante », il recense vingt-trois lieux de mémoire. Ce livre a rencontré un vif succès et cette année, il vient d’être réédité.

 

« Montpellier la Protestante » paru aux éditions Nouvelles Presses du Languedoc - www.npl-éditeur.fr

Les commentaires sont fermés.