18/12/2013

La torréfaction, tout un art au café Bun

005.JPG

Luc Béaur a deux passions dans la vie, la physique et le café. Titulaire d’un doctorat en physique, pendant sa thèse il fut enseignant et chercheur mais ça c’était avant.

Depuis peu, il s’adonne à son nouveau métier de torréfacteur, il a été formé par Antoine Netien torréfacteur de renom.

Chaque grain de café possède sa densité, son taux d’humidité, sa forme. Avec toutes ces données, il faut lui apporter de l’énergie sous la forme de chaleur et modifier sa structure car il renferme une dizaine de molécules.

« J’essaie d’avoir une démarche scientifique dans l’élaboration qui est le choix du terroir, du cépage. La torréfaction est la caractéristique du café, c’est sa sensibilité dans laquelle je tente de faire ressortir avec ma patte un café bien spécifique.  L’extraction est l’étape finale avant sa mise en tasse, » ajoute t’il.

Pour obtenir un bon « bun » (bun signifie café en éthiopien, l’Ethiopie est le pays originel du café), Luc s’est doté d’un torréfacteur, cette énorme machine a des airs d’une locomotive à charbon avec son entonnoir, son four et son tambour. L’opération dure entre 10 et 12 minutes pour une torréfaction légère.

« Dans mon café, je me sers des connaissances que j’ai apprises. Tout l’aspect fait appel aux sens, aux arômes, aux sensations tactiles que l’ont ne retrouvent pas dans un labo, cela me manquait, » conclut Luc.

Ouvert le lundi de 13h30 à 19h et du mardi au samedi de 7h30 à 19h.

Café Bun

5 rue des Etuves

06.70.86.43.24

 

luc.beaur@gmail.com

Les commentaires sont fermés.