Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


22/02/2014

Menzel, la maison de la pâtisserie fine orientale

013.JPG

Lotfi Assadi est un jeune chef d’entreprise de 28 ans qui a récemment ouvert sa pâtisserie fine orientale « Menzel », aux abords du boulevard du Jeu de Paume.

Originaire du Nord de la France, il a suivi des études de commerce dans notre ville. Son bac en poche, il s’oriente vers un BTS management des unités commerciales.

Avant de se lancer, le jeune homme a fait ses armes dans les domaines de l’agriculture et dans la grande distribution notamment.

« Ces expériences m’ont enrichi, elles m’ont permis de débuter dans ma propre entreprise. Pendant deux ans, j’ai effectué une étude de marché et je me suis rendu compte que les gens étaient à la recherche de produits haute gamme et de qualité dans ce secteur,» souligne Lotfi.

En arabe Menzel désigne entre autre un type d’habitation typique que l’on retrouve principalement sur l’île tunisienne de Djerba où Lotfi a de la famille.

« Ma famille me connecte avec les meilleurs traiteurs tunisiens pour importer plus de cinquante variétés,».

Menzel propose un large éventail de pâtisserie répartie en six gammes comme en la traditionnelle qui comprend les grands classiques, la royale ou les gâteaux sont plus travaillés avec des ingrédients spécifiques, l’enrobé est composé de parfum comme le citron, l’orange, le caramel, le gingembre etc.., le chocolat est également au rendez-vous sans oublier les fameux machmoum et pistache.

Ouvert le lundi de 14h30 à 19h30 et du mardi au samedi de 9h30 à 19h30.

Menzel

17 boulevard Ledru Rollin

06.51.88.21.52

contact@menzel-patisserie.fr

http://menzel-patisserie.fr

 

13/02/2014

De nouveaux baristas rue Saint-Guilhem

006.JPG

Jean-Marie Presse et Rémi Villemonte sont les nouveaux baristas (désigne en italien, une personne derrière le comptoir) de la rue Saint-Guilhem.

Ces deux anciens responsables de magasins venus de Marseille, voulaient se mettre à leur compte.

« Nous aimons le contact relationnel avec les gens. Nous avons cherché notre concept  branché  en passant par la déco et même fleuriste mais notre choix c’est finalement arrêté sur French coffee shop, » ajoutent’ ils.

Situé en face d’Emprin et à côté de Carrefour Market, French coffee shop propose une atmosphère à la fois chaleureuse et cosy avec des fauteuils clubs, des chauffeuses et des banquettes dans des tons couleur café nuançant avec les murs en bois.

Pour concevoir leurs recettes à base de café et de chocolat, les deux associés ont suivi une formation spécifique « barista ».

« Nous nous sommes rendu compte que c’était un vrai métier !  D’ ailleurs, nous n'utilisons que des gobelets recyclables, nous n’avons pas de vaisselle…» s’en amusent les deux associés.

Pour enrichir leur côté gourmand, Jean-Marie et Rémi échangent leurs dernières trouvailles avec leurs clients « goûteurs » qui valident ou pas. De plus, certains d’entre eux, suggèrent des idées que les deux jeunes hommes ne manqueront pas d’ajouter à la carte.

A emporter ou sur place.

Wifi gratuit

Ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 19h.

French coffee shop

40 rue Saint-Guilhem

09.84.09.26.59

coffeeshopmontpellier@gmail.com

 

08/02/2014

Mary Cherry, la passion du cupcake

007.JPG

Situé tout en haut de la rue de l’Université (côté Préfecture), le charmant petit salon de thé Mary Cherry, est entièrement dédié à ce petit gâteau coloré et aromatisé, conçu dans les années 50 par les ménagères américaines.

Pourtant rien ne prédestinait Mary Godoffe, licenciée en langues étrangères appliquées à se consacrer pleinement à ces gourmandises anglo-saxonnes.

« Pendant mes études, je confectionnais des cupcakes, cheesecakes, cookies, cakes pops et autres pâtisseries pour différentes enseignes. Constatant, une forte demande, avec mon associé Alexandre Le Quere nous avons décidé de nous lancer en créant la société Mary Cherry. Pendant près d’un an de recherche, nous avons enfin trouvé l’endroit idéal, » précise Mary.

Ce local tant attendu, se décline sur deux niveaux. A l’étage, la mezzanine est meublée de canapés et de fauteuils tandis qu’en bas le mobilier a été chiné ou fabriqué maison.

Ce cupcake shop organise également différents événements comme des vernissages, expositions, vide-dressing, ateliers et plus récemment un marché de Noël.

« Tous les deux mois, nous laissons libre court à des artistes pour la décoration de notre vitrine, » ajoute Mary.

Côté salé, la jeune femme prépare chaque midi, une soupe de légumes maison qui change tous les jours de la semaine.

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h et du samedi au dimanche de 13h à 19h.

 

Mary Cherry

1 rue de l’Université

04.67.57.68.01

contact@marycherry.fr

15/01/2014

L'Atypik cherche à cultiver le sens du bon goût, des produits locaux

026.JPG

L’Atypik est un nouveau restaurant situé entre la place de la Canourgue et l’ancien palais de justice.

Pierre-Henri Combet la vingtaine bien fringante, est déjà bien aguerri dans le métier de la restauration avec cinq années passées en cuisine et quatre autres dans le service. Il souhaitait apporté sa touche gourmande dans ce quartier où il a grandit.

Sa cuisine lui ressemble. Depuis toujours il a observé sa maman et sa grand-mère derrière les fourneaux. A cet héritage, il a ajouté sa personnalité.

« J’avais envie de me concentrer essentiellement sur la qualité des produits et leurs confections en proposant une carte éphémère qui est renouvelée chaque mois et pensée avec des produits de saison. Le tout servi dans une ambiance décomplexée et dans un cadre coloré, chaleureux… et atypique, » souligne Pierre-Henri.

Quelques plats pour vous mettre l’eau à la bouche : tarte tatin aux endives et bleu d’Auvergne, caramélisée, filet de dorade grise au muesli de fruits secs, gratin dauphinois au safran ou bien encore petits biscuits au potimarron et chocolat, verre de lait vanillé.

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h15 à 22h45. Le samedi de 19h30 à 23h. Ouverture prévue le dimanche à partir du mois d’avril.

L’Atypik

15 rue Jean-Jacques Rousseau

04.67.02.42.85

www.latypikresto.fr

18/12/2013

La torréfaction, tout un art au café Bun

005.JPG

Luc Béaur a deux passions dans la vie, la physique et le café. Titulaire d’un doctorat en physique, pendant sa thèse il fut enseignant et chercheur mais ça c’était avant.

Depuis peu, il s’adonne à son nouveau métier de torréfacteur, il a été formé par Antoine Netien torréfacteur de renom.

Chaque grain de café possède sa densité, son taux d’humidité, sa forme. Avec toutes ces données, il faut lui apporter de l’énergie sous la forme de chaleur et modifier sa structure car il renferme une dizaine de molécules.

« J’essaie d’avoir une démarche scientifique dans l’élaboration qui est le choix du terroir, du cépage. La torréfaction est la caractéristique du café, c’est sa sensibilité dans laquelle je tente de faire ressortir avec ma patte un café bien spécifique.  L’extraction est l’étape finale avant sa mise en tasse, » ajoute t’il.

Pour obtenir un bon « bun » (bun signifie café en éthiopien, l’Ethiopie est le pays originel du café), Luc s’est doté d’un torréfacteur, cette énorme machine a des airs d’une locomotive à charbon avec son entonnoir, son four et son tambour. L’opération dure entre 10 et 12 minutes pour une torréfaction légère.

« Dans mon café, je me sers des connaissances que j’ai apprises. Tout l’aspect fait appel aux sens, aux arômes, aux sensations tactiles que l’ont ne retrouvent pas dans un labo, cela me manquait, » conclut Luc.

Ouvert le lundi de 13h30 à 19h et du mardi au samedi de 7h30 à 19h.

Café Bun

5 rue des Etuves

06.70.86.43.24

 

luc.beaur@gmail.com

23/11/2013

La chaleur du Mexique à La Chilanga

012.JPG

« La France était mon rêve ! La seule manière dont je peux l’expliquer, c’est que dans une autre vie, j’étais française, » souligne Brenda.

Brenda Guarneros, la trentaine, a quitté le Mexique il y a trois ans pour venir s’installer chez nous. Diplômée en sciences politiques, elle poursuit son cursus universitaire en master défense.

« J’étais fatiguée de la vie pesante que je menais à Mexico, j’avais envie d’autre chose ».

Au cours d’une soirée dans son bar préféré de Mexico, elle s’amuse derrière le zinc à assurer le service. Cette expérience fut une révélation pour la jeune femme.

Le 14 septembre dernier, jour de la fête nationale mexicaine, elle ouvre rue de la Fontaine sa « cantina » La Chilanga (anciennement L’écrin d’Anaïs). Chilanga est un surnom donné pour qualifier les habitants de Mexico par les provinciaux. Brenda y apporte ses recettes de grand-mère, les saveurs et la chaleur de là-bas dans ses menus traditionnels.

« Ca me fait plaisir de faire découvrir ma culture d’une autre façon. Eh, oui au Mexique, il n’y a pas que la téquila ! » conclut-elle.

 

Ouvert du mardi au samedi de 19h30 à 1h et le dimanche de 14h à 20h.

 

La Chilanga

15 rue de la Fontaine

04.99.66.27.19

16/11/2013

Au Bon vélo s'emploie à mettre de l'huile dans les dérailleurs

001.JPG

Ce n’est pas par hasard si Antoine Serny est devenu réparateur de vélo à plein temps. Pendant plusieurs années, le jeune homme pratique énormément le VTT dans les Pyrénées Ariégeoises. Il effectue également des petits boulots dans des ateliers de réparation.

« J’en ai démonté et remonté des garde-boue, des cadres, des guidons, des pédales, des dérailleurs, des roues et des chaînes, je me suis sali les mains dans le cambouis. Cette mécanique m’a toujours intéressé. J’ai une préférence pour les vélos des années 60 et 80, » souligne Antoine.

Dans son magasin de la rue Saint Guilhem, une dizaine de bicyclettes Gitane, Motobécane, Mercier et Peugeot rappellent le fleuron de l’industrie du vélo à la française. Elles se côtoient en attendant leurs restaurations sous les regards de grands champions tels qu’Eddy Merckx, Raymond Poulidor, Laurent Fignon et bien d’autres.

« Ces petites reines, je les restaure avec des pièces d’origine, ces vélos trentenaire sont increvables mais pour qu’ils durent, il faut les entretenir, » précise Antoine.

 

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h.

 

Au bon vélo

35 rue Saint Guilhem

04.67.58.69.39

 

www.aubonvelo.com