Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


25/09/2013

Une histoire de lunettes

019.JPG

L’histoire commence par la rencontre de Marie Benoun et de Romain Niels pendant leurs études, en BTS Optique. Leurs diplômes en poche, les jeunes opticiens décident d’aller faire leurs armes à Lyon dans de grandes enseignes aseptisées, froides et linéaires.

« Après ces expériences, nous voulions revenir aux sources de notre métier, en étant disponible, à l’écoute et surtout prendre le temps avec les gens, avoir un vrai contact, » soulignent Marie et Romain.

Les deux associés ont eu le compas dans l’œil en imaginant un concept uniquement réservé à l’univers du binocle de fabrication jurassienne.

« Une histoire de lunettes », nous en met plein la vue avec son côté rétro, vintage et sa touche chaleureuse. Cette nouvelle boutique est située à l’angle des rues Alexandre Cabanel et des Balances

« Le centre ville a vraiment un charme fou avec ces petites boutiques, ces petits artisans et ces petits commerçants, il correspondait vraiment à nos attentes, » concluent-t’ils.

 

Ouverte du lundi au samedi de 10h à 19h

 

Une histoire de lunettes

21 rue des Balances

09.83.73.73.68

 

bonjour@unehistoiredelunettes.com

www.unehistoiredelunettes.com

 

02/07/2013

Trois demoiselles tout en céramique

004.JPG

La rue du Roucher devient la rue des mesdemoiselles, après Mademoiselle et Chocolat, voici Mademoiselles Céramique.

Depuis quelques semaines Ophélie Blancard et Marion Muselet ont ouvert leur atelier.

« On s’est rencontrée dans le cadre de nos études à Bordeaux. Et chacune de nous a pris un chemin différent. On s’est retrouvée ici.  On faisait chacune de notre côté de la céramique, » soulignent Marion et Ophélie.

Les deux jeunes femmes sont diplômées d’un BTS design d’objet et titulaire d’un diplôme de céramique qu’elles ont passé à Saint Quentin de Poterie.

Sur leur tour, les deux céramistes travaillent la porcelaine haute température (1300°) mais également l’émail. Elles jouent aussi aux p’tits chimistes dans la composition de leur couleur en mélangeant les poudres avec un rendu parfois étonnant.

Marion et Ophélie dispensent des cours pour adultes et enfants les lundis après-midi, jeudi toute la journée et le samedi matin. Elles proposent des stages et animations ouverts à tous.

 

Mademoiselles Céramique

6 rue du Roucher

 

marionmuselet34@gmail.com  06.17.59.43.79

ophelieblancard@gmail.com : 06.22.47.32.89

 

 

28/06/2013

Un bar où l'on bulle

011.JPGLa librairie Moustache et Trottinette s’en est allée et elle a laissé place à un concept original de bar-pub- bd, la Bulle.

Derrière le zinc, deux figures montpelliéraines bien connues, François et Hélène Galtier, anciens propriétaires du bar Macadam.

« On avait envie de changement, de se poser mais surtout d’être présents dans ce quartier festif du cœur de ville. L’idée de la Bulle est très simple, nous avions un stock laissé par les précédents locataires et nous voulions rendre hommage à cette institution de la bande dessinée, » expliquent le couple.

Dans la bulle, on peut y voir une bulle de narration, de bière ou encore de champagne pourvu que cela pétille...

Ouvert tous les jours de 11h à 1h.

La Bulle

5 rue Jules Latreilhe

22/06/2013

Chaussure à son pied

006.JPG

« Chaussures de marche » en occitan se dit caminarela. Carminarela est une nouvelle boutique de l’Ecusson spécialisée dans la chaussure confort, revues avec un design très moderne.

Angélique Reynoudt, originaire du Nord de la France est une professionnelle de la chaussure depuis onze ans. En mai dernier, elle s’est installée rue du Bras de Fer.

« En France, il y a huit français sur dix qui souffrent d’un mal ou d’un problème de pied. Avec cette gamme de chaussures « confort », je vais travailler avec des podologues. En septembre, je proposerai des chaussures pour les diabétiques », précise Angélique.

Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h30.

Caminarela

1 rue du Bras de Fer

09.83.23.58.27

23/04/2013

Pour faire le plein de bien-être et de forme

010.JPG

Comment passe-t-on de gendarme, à journaliste animalier et à l’ouverture d’un espace bien-être ? C’est le parcours atypique de Bruno Soriano.

Après avoir réussi le concours de gendarme en 1985, il fait ses premiers pas de militaire à l’escadron de Nîmes et très vite il prend du galon en s’occupant de la gérance du mess tout en faisant les colonies de vacances des enfants de ses collègues. Au bout de quelques années, il décide de rendre l’uniforme et de s’adonner à sa véritable passion qui l’anime depuis son adolescence : la radio.

Dans un premier temps, il pose sa voix sur les ondes par le biais d’une émission animalière pour plusieurs stations parisiennes et nationales. Par ailleurs, de nos jours, il est toujours sur les fréquences en proposant une diffusion dont le contenu est réservé à des personnes en situation de handicap. Son technicien est notamment non-voyant.

« J’estime d’avoir la chance d’être valide donc j’offre le contenu bénévolement pour permettre à tous de comprendre le règne animal », souligne l’animateur.

Il a également écrit quelques ouvrages sur les chats de race.

Sa troisième vie, Bruno la dédie au bien-être, à l’humain. Il s’est d’ailleurs formé et perfectionné dans ce domaine pour devenir naturopathe, litothérapeute.

« J’avais envie de transmettre mon savoir en ouvrant dernièrement un espace bien-être « Dans les yeux de Gaïa » où les minéraux flirtent avec les huiles essentielles », conclut Bruno Soriano.

Ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 19h30. 

Dans les yeux de Gaïa

16 rue de l’Université

06.08.05.43.18 

20/04/2013

Salades et sandwichs garantis à la française

015.JPG

« Made in France » est un terme cher dans le cœur des Français surtout en ces temps de crise.

Les deux associées Patricia Benguigui et Audrey Mangin, ne vous accueillent pas avec une marinière mais plutôt avec un tablier et une coiffe frappés de ces trois mots.

Venues de leur Lorraine natale, elles sont arrivées dans le Clapas en janvier dernier avec un concept en poche.

Issues toutes les deux de famille de commerçants, les parents de Patricia sont coiffeurs et ceux d’Audrey étaient transporteurs. Elles sont baignées très tôt dans le commerce.

Leur restaurant de sandwichs et de salades à la française, est situé place Saint Côme. Leur gamme est élaborée uniquement sur des produits frais en passant par du pain artisanal, viandes, crudités, assaisonnement que l’on peut agrémenter selon ses goûts.

Patricia que l’on compare souvent à Patricia Kass, s’en amuse et reconnaît volontiers, qu’elle ne chante pas aussi bien. La jeune femme a été à son compte pendant trente ans notamment sur les fêtes foraines de France et de Navarre mais aussi en Europe. Elle a également tenu un restaurant sur Nancy.

« Nous avions envie d’un nouveau défi, d’aventure, alors nous avons décidé de nous s’installer ici avec ce projet « Made in France », conclut Audrey et Patricia.

Ouvert 7 jours 7 de 10h à 23h.

Made in France

Place Saint-Côme

04.99.58.10.74

11/04/2013

Du nouveau au restaurant l'Artichaut

001.JPG

Sébastien et Laura Perrier ont repris en mars dernier l’Artichaut, enseigne bien connue du quartier Sainte-Anne.

Tous les deux sont des professionnels de la restauration notamment Sébastien qui s’est illustré à Paris chez Lasserre, Pétrus et à la Clauserie des Lilas.

A 16 ans, il débute comme apprenti à Vichy en Auvergne dont il est originaire, il se spécialise dans la pâtisserie. A 20 ans, il monte à la capitale où il roule sa bosse pendant huit ans.

« On a choisi Montpellier car c’est une ville dynamique et cosmopolite. De plus, les gens sont très ouverts », soulignent Laura et Sébastien.

Quant à Laura, elle fait ses armes pendant ses études de chinois et elle rencontre son futur mari qui l’emmène en Auvergne. Dans un petit patelin de 180 âmes, ils ouvrent une auberge en pleine nature.

« J’avais le paysan qui me ramenait ses produits. Je concoctais de bons petits menus avec cette matière première de qualité », ajoute le Chef.

En 2007, il obtient le titre de « jeune talent » qui récompense un jeune dans chaque région mis en place par Gault et Millau. Sébastien détient également deux fourchettes au guide Michelin.

 

Ouvert du mardi au samedi de 12h à14h et de 19h30 à 21h30.

 

L’Artichaut

15 bis rue Saint-Firmin

04.67.67.91.86