Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


09/11/2013

Stéphanie Jantzen dit ses émotions en photos

012.JPG

Depuis sa tendre enfance, Stéphanie Jantzen a baigné dans un monde de couleur, de formes, de portraits aux côtés de sa mère artiste peintre.

A treize ans, elle découvre la photographie en participant à des clubs photos où elle apprend les procédés et les techniques comme le développement et le tirage argentique.

A cet instant, la jeune fille choisi son support artistique : la pellicule.

« C’était parti, je voulais vraiment en faire mon métier, » souligne Stéphanie.

Elle se dirige vers un bac audiovisuel. Ce dernier en poche, elle s’envole vers la prestigieuse école américaine d’Atlanta « The Creative Circus ». Elle en sort diplômée trois ans plus tard.

En 1999, elle devient photographe publicitaire à New York en travaillant avec le photographe Howard Schatz puis très vite s’oriente vers la photo documentaire à travers le monde.

Stéphanie se lance dans l’humanitaire et sillonne l’Inde avec des organisations non gouvernementales (ONG). Au passage, elle en profite pour tirer le portrait à des stars de Bollywood.

«L’approche de la photographie humanitaire avec les autochtones est sincère, humaine à l’opposé du tourisme de masse, » ajoute t’-elle. 

Après quatre années passées à Mumbai (Inde), Stéphanie, revient dans le Gard en 2011, d où elle est originaire.

En décembre 2012, elle réalise des reportages documentaires pour le magazine National Géographic dont celui « Sur les pas de Bouddha ».

Cette globetrotteuse accompagne également des passionnés de photographie en voyage et au travers de  ces stages, elle offre sa vision photographique.

« La photographie de voyage raconte en image l’histoire d’un instant. Le photographe transmet et partage par cette image l’émotion vécue.

L’approche du photographe envers le sujet est tout aussi importante que la technique employée. Celle-ci se doit d’être avant tout une approche humaine et respectueuse, » précise la photographe.

Dans son livre « Couleurs de vie », elle dévoile plusieurs de ses clichés emprunts de justesse, de finesse et de couleurs authentiques sans aucune mise en scène.

Une exposition éponyme est à découvrir au Fairview Coffee (6 rue Loys).

 

www.stephaniejantzen.com

stephanie.jantzen@gmail.com

 

16/10/2013

Une maison à l'ancienne

007.JPG

 

              Patrice Durandet, boulanger exerçant déjà aux Halles Laissac et son associé Christophe Leclerc ont repris il y a quelques mois la boulangerie située rue Delpech.

Fondée dans les années 40 par la famille Sanch, cette maison du pain a su garder ses traces du passé à l'égard de ses deux comptoirs ornés d’un bouquet de blé, ses rayonnages en fer forgé d’époque sans oublier sa devanture.

« Quand j’ai nettoyé les comptoirs, je me suis rendu compte qu’il n’y avait aucun clou, toutes les pièces de bois s’imbriquaient les unes dans les autres, façon Lego, » souligne Christophe.

L’autre particularité du lieu, est un pan de mur sur lequel diverses expressions relatives au pain sont annotées.

« Ma préférée est : Emprunter du pain sur la fournée signifie avoir un enfant avant le mariage, » confie-t’-il.

Ouverture du mardi au samedi de 7h à 19h30 et le dimanche de 7h à 13h.

 

Boulangerie Durandet

3 rue Delpech

04.67.63.12.60

25/09/2013

Une histoire de lunettes

019.JPG

L’histoire commence par la rencontre de Marie Benoun et de Romain Niels pendant leurs études, en BTS Optique. Leurs diplômes en poche, les jeunes opticiens décident d’aller faire leurs armes à Lyon dans de grandes enseignes aseptisées, froides et linéaires.

« Après ces expériences, nous voulions revenir aux sources de notre métier, en étant disponible, à l’écoute et surtout prendre le temps avec les gens, avoir un vrai contact, » soulignent Marie et Romain.

Les deux associés ont eu le compas dans l’œil en imaginant un concept uniquement réservé à l’univers du binocle de fabrication jurassienne.

« Une histoire de lunettes », nous en met plein la vue avec son côté rétro, vintage et sa touche chaleureuse. Cette nouvelle boutique est située à l’angle des rues Alexandre Cabanel et des Balances

« Le centre ville a vraiment un charme fou avec ces petites boutiques, ces petits artisans et ces petits commerçants, il correspondait vraiment à nos attentes, » concluent-t’ils.

 

Ouverte du lundi au samedi de 10h à 19h

 

Une histoire de lunettes

21 rue des Balances

09.83.73.73.68

 

bonjour@unehistoiredelunettes.com

www.unehistoiredelunettes.com

 

06/09/2013

Repas à Saint-Roch

Pour fêter la rentrée, le comité de quartier Saint Roch organise ce soir son traditionnel repas de quartier.

Au programme de cette journée quelques petites nouveautés. L’association présente dès 14h son premier marché de l’art où plusieurs artistes s’exposent, s’échangent des matériaux comme des chevalets, peinture, pigments, burin, plâtre…

 

A 19h le square Bagouët accueille les convives à ce repas de quartier.

15 € pour les adhérents

17 € pour les participants extérieurs.

 

Il reste encore quelques places !

 

Renseignements :

07.50.31.95.59

comité-stroch-ecusson@orange.fr

23/06/2013

Les Nuits de Sainte Anne

Les nuits musicales de Sainte Anne débuteront le lundi 24 juin dès 20h30 avec le conservatoire régional, dix concerts sont programmés jusqu’au 9 juillet.

 

(les 24,25,26 et 27 juin puis les 1, 2,3,4, 8 et 9 juillet)

 

Renseignements :

sadik.farabi@voila.fr

04.67.66.34.43 – 06.19.41.73.34

 

20/06/2013

La tomate à l'honneur

photo Tomate Oiseau( Eric P).jpg

L’association de quartier nouveau Sainte Anne organise le samedi 22 juin à 10h sa traditionnelle fête de la Tomate avec le tomatologue Eric Pedebas qui présentera 350 variétés de ses tomates.  Dégustation, animation et l’exposition de collages de François Diot « portrait légumineux ».

Dès 19h, cette journée gourmande s’achèvera par son repas de quartier sur la place Sainte Anne.

 Inscription et réservation :

sadik.farabi@voila.fr

04.67.66.34.43 – 06.19.41.73.34

18/06/2013

Nouveau carton plein pour Place aux arts

008.JPGPour sa sixième édition, Place aux Arts n’a pas failli à sa notoriété grandissante.

La particularité de cette année, était la centralisation de tous les artistes et sculpteurs sur la place de la Canourgue qui pour l’occasion avait des allures de Montmartre.

« Tous les ans, nous montons en qualité et cette année le niveau était très s003.JPGatisfaisant, » souligne Florence Combet, organisatrice de l’événement et présidente de l’association Clap’Arts.

Les badauds ont pu admirer les différents courants et styles en passant par de l’art figuratif, animalier, abstrait et moderne sans oublier les superbes sculptures dont certaines avaient l’air de sortir de terre et d’autres plus aériennes.

La journée a été rythmée par la fanfare Brass 013.JPGDélirium.