Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


16/02/2014

Derrière les mots, la confiance en soi

002.JPG

Depuis dix ans, l’association Lâche les mots dispense des ateliers d’écriture, de poésie et de slam auprès des collèges, lycées, écoles primaires, médiathèques, associations, maisons pour tous sans oublier les festivals régionaux.

Chantal Enocq, intermittente du spectacle et animatrice depuis la création de l’association, anime des ateliers d’écriture dans l’ancienne bibliothèque Jean Paul Sarthe dans le quartier de la cité Gely.

« Il y a peu d’associations qui œuvrent à travailler au niveau culturel avec les gitans pour une ouverture au et sur le monde, » souligne Chantal Enocq.

Chaque mercredi et samedi mais aussi pendant les vacances scolaires, elle accueille de 14h à 17h des jeunes âgés entre 12 et 29 ans avec lesquels elle a su tissé un lien.

« Dans l’écriture, il y a le côté écrire une chanson mais aussi le côté pragmatique qui consiste à lire et écrire par l’utilisation de l’internet notamment, mais aussi les documents administratifs, » ajoute l’animatrice.

Dans ce quartier, les jeunes sont confrontés à l’illettrisme dû à un décrochage scolaire précoce. Le croire en soi et l’ouverture sur l’autre sont les bases de son travail.

« Je ne les stigmatise pas, je suis là pour les aider et les soutenir à travers diverses formes d’écritures. C'est-à-dire, « les pousser à :» dire les choses, leur ressenti, leur façon de voir le monde, leur sensibilité. L’écoute est primordiale. J’essaye de les valoriser par « l’être » et non pas sur le « paraître » que rencontrent les jeunes adolescents, » renchérit Chantal.

Pendant les vacances, Chantal met en place des sorties en compagnie des parents comme l’Acrobranche, la plage, des visites à Paris en passant par la Tour Eiffel, le musée Grévin, les bateaux mouches sans oublier les grands monuments et les Champs Elysées.

« J’aimerai les emmener au ski ou faire de l’équitation mais ces activités restent assez chères pour le budget de l’association mais je suis sûre que ça leur plairaient, » conclut’ elle.

 

Association Lâche les mots

13 rue Terral

06.12.05.32.30

www.lachelesmots.com

26/01/2014

Le plaisir d'écrire offert en cadeau

004.JPG

Ca s’anime, chaque mardi matin dans le local des Amoureux de Candolle. Monique Serot Chaïbi s’affaire à la préparation du café et du thé en attendant ses premières participantes qui assistent à son atelier d’écriture.

Retraitée des assurances, Monique est une passionnée de lecture et d’écriture. D’ ailleurs, elle a écrit une pièce de théâtre qui sera jouée prochainement dans le clapas.

« C’est en participant à un atelier d’écriture dispensé par l’association Coup de Soleil que mon professeur a retenu mon texte, » souligne Monique.

Bien ancrée dans le tissu associatif, elle fait également partie de l’association France Palestine Solidarité dont la mission est de recevoir de jeunes palestiniens et de les mettre en contact culturel avec des jeunes d’ici en passant par différents projets comme  le chant, l’écriture et le théâtre notamment.

Avec les amoureux de Candolle, elle anime chaque mardi un atelier d’écriture de 9h30 à 12h30.

« Ces ateliers non rien de scolaire. Je prépare le matin même mon sujet pour justement ne pas avoir un avantage. De plus, je n’impose rien à mes participantes, je leur soumets des propositions auxquelles je rajoute des contraintes. Par exemple, ce matin le sujet sera le thème d’une recette « façon cuisine » de l’amour avec une version réussie et une autre ratée. En général, nous travaillons trois exercices par matinée, » ajoute l’animatrice.

Au cours de l’année, différentes formes d’écriture seront abordées comme le théâtre, le scénario, le conte et la nouvelle.

Manon, surveillante dans un collège et Camille, étudiante en anglais participent régulièrement à cet atelier.

« Ces ateliers sont variés, on travaille sur différentes choses dans une ambiance conviviale. Cela apporte beaucoup de travailler dans la spontanéité. On apprend énormément sur soi même et sur les autres, » précise Manon.

« Je trouve cela enrichissant car j’écris déjà de mon côté de petites ébauches. Quand je suis bloquée sur mon texte où dans mes idées, l’atelier me permet d’ouvrir « les portes » auxquelles je n’avais pas pensé. Les fameuses contraintes de Monique sont génératrices d’idées, elles les synthétisent. Ecrire pour moi, c’est transmettre un message, ce n’est jamais futile et ça peut surprendre les gens, » renchérit l’étudiante.

Un atelier d’écriture est une forme de résistance aujourd’hui, à l’heure où l’on écrit de moins en moins et que notre belle langue française perd du terrain.

Local des amoureux de Candolle

19 rue Lallemand

Monique Serot Chaïbi : 06.64.89.27.71