Accueil Montpellier Ecusson | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


03/02/2012

Des secrets de famille aux Malgrés-Nous

006.JPG

Caroline Fabre-Rousseau publie son premier roman aux éditions Prisma.  « C’était Malgré Nous », sort le 2 février.

Elle découvre le piano et l’écriture à neuf ans. A l’adolescence, elle tient son journal et écrit des nouvelles et des poèmes. Après une année en hypokhâgne, elle  étudie à la Sorbonne puis obtient des bourses d'étude à Bonn (ex RFA). Elle enseignera l’anglais et l’allemand pendant plusieurs années.

Caroline voyage en Europe et aux Etats-Unis, travaille en Alsace et à Paris. Avec son mari et ses quatre enfants, elle s’installe finalement à Montpellier en 1998.

« Jai écrit des  cahiers de souvenirs, des histoires pour le soir et des comptines  pour mes enfants, puis  des contes pour ma filleule qui n'arrivait pas à manger des légumes et à arrêter de sucer son pouce. » confie t’elle

Dans son répertoire, on trouve également de nombreux poèmes et des nouvelles,  dont celle du «Ventilateur» qui sera le déclencheur et le premier chapitre de  son roman.

« Jai été encouragée par ma famille  et mes amis qui mont demandé de continuer. » Caroline s’aménage «un petit coin» dans sa cuisine et pendant plusieurs heures, s’adonne à sa passion, «prenant», dit-elle,  « des nouvelles de mes personnages ».

L’intrigue débute dans le Montpellier d'aujourd'hui. Un couple et leurs enfants coulent des jours tranquilles dans une grande maison. Mais un jour, dans un magasin de photocopies, une partition de musique fait tout basculer et un lourd secret de famille surgit. Qui est véritablement Marcel Müller, ce grand père alsacien « Malgré-Nous » envoyé sur le front de l’Est, et dont la fille Thérèse s'ingénie à écrire l'histoire officielle.

«Dans ce roman,  je montre les effets dévastateurs des secrets de famille et des mensonges. Jai totalement imaginé lintrigue et ce n'est pas autobiographique.» précise t’elle.

Le titre « C'était malgré nous » fait référence au drame des Malgré-Nous alsaciens pendant la Seconde Guerre mondiale et à tout ce que nous sommes « malgré nous » : origines géographiques, héritage familial, traits de caractère...

Elle sera le samedi 4 février de 15h à 17h à la libraire Gibert pour une séance de dédicace et le 16 février à 14h30 au salon de thé librairie les Fées Gourmandes, pour vous faire déguster ses meilleures pages.

10:52 Publié dans Portrait | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : livre, roman, écriture |  Facebook | |

13/11/2011

Lydie Behr publie son premier roman

CIMG3467.JPG

Quelques instants… une éternité, paru aux éditions Edilivre.com  est le premier roman de l’écrivain, auteure et historienne  montpelliéraine Lydie Behr.

Ce récit optimiste évoque des fragments de sa vie avec beaucoup de digressions, de pauses dans la narration qui permettent au lecteur de se divertir. Et en toile de fond un drame familial s’inspirant de la vie de Félicie la grand-mère paternelle de l’auteure, chanteuse lyrique décédée prématurément

« J’ai eu envie de relater ce drame passionnel, le restituer avec les quelques souvenirs de mon père qui n’avait que quinze ans. » confie Lydie.

L’ouvrage est plutôt intimiste que l’on pourrait qualifier d’autobiographie contenant des expériences en relations avec les autres, des passions de vies, des états d’âmes de jeunesse.

« Je pense que dans ce livre, j’explore les sentiments au travers des relations humaines, amoureuses, fraternelles et amicales. »

Pudique, voire même réservée à l’évocation de son livre, Lydie se confie peu à peu. Pourtant, elle est coutumière d’écouter, de retranscrire, de transmettre pour rédiger des récits d’hier, d’aujourd’hui, de demain également pour des articles, des biographies, des recherches historiques ou encore des témoignages vécus. Elle se définit comme un passeur de mémoire.

Ce ouvrage est certainement une suite logique, son héritage.

Contact et renseignements :

Lydie Behr : 06.82.43.75.66

Lydiebehr@yahoo.comwww.lydiebehr.com